Review : Legacy Ninja Megazord – Bandai

Bonjour à toutes, et à tous !

Aujourd’hui on s’attaque à du lourd. Du très lourd même, puisque nous allons parler (enfin lire pour vous, et écrire pour moi) du Legacy Ninja Megazord.

Il est arrivé il y a quelques semaines, et j’ai décidé de partager avec vous mes impressions sur le dernier venu de la gamme Legacy.

box

Je vais essayer d’être le plus objectif possible, ce qui ne sera pas simple car le Ninja Megazord fait partie depuis très longtemps de mes Megazord préférés.

Avant de commencer, on va faire un petit cours d’histoire.

Le Ninja Megazord est le nom « powerrangerisé » du mecha Kakure Daishogun de la série Ninja Sentai Kakuranger (série originale de Mighty Morphin Power Rangers saison 3 et de Mighty Morphin Alien Rangers).

Les Ninja Zord n’ont pas la même origine qu’ils viennent de la série ou du film.

  • Dans la saison 3 de Mighty Morphin Power Rangers : Après que Rito Revolto, le frère de Rita Repulsa, ait détruit les Tonnerre Zord, les Rangers partent à la recherche du Temple du Pouvoir. Là, ils rencontrent Ninjor, un guerrier ninja qui leur offre de nouveaux pouvoirs, le pouvoir des Ninjas, ainsi que de nouveaux Zord, les Ninja Zord.
  • Dans le film Mighty Morphin Power Rangers The movie de 1995 : Après que Ivan Ooze, récemment libéré par Rita Repulsa et Lord Zedd, ait détruit le pouvoir des Rangers en ayant attaqué le centre de commande et laissé leur mentor Zordon pour mort, Alpha, petit robot assistant de Zordon, envoi  les Rangers sur la planète Phaedos. Là, ils rencontrent Dulcea, une  prêtresse guerrière, qui les aide à trouver le Grand Pouvoir, le pouvoir des Ninjettis, ainsi que de nouveaux Zord, les Ninja Zord.

Fin du cours. Les deux du fond, vous pouvez vous réveiller.

Passons maintenant à ce qui nous intéresse, le Legacy Ninja Megazord. Et pour ce faire, examinons chaque Zord.

Et commençons par la Grenouille Ninja Zord (qu’on embrasse, et qui se transforme en prince charmant), pilotée par Adam Park le Ranger Noir.

grenouille-zord

Disséquons cette grenouille, et rassurez-vous ce sera moins gore que vos cours de SVT, Biologie, ou Sciences Nat’ pour les plus anciens. Alors qu’est-ce qui change par rapport à la version de 1995 ? Comme pour tous les Zord, la Grenouille Legacy est légèrement plus petite que sa grande sœur, et n’arbore pas d’autocollants qui sont remplacés par de la peinture, et dispose de meilleures finitions fidèles à la série. A part ça, les pattes avant ont plus de mobilité grâce à une rotule au niveau de « l’épaule ». Mais surtout, la grosse nouveauté, notre futur prince charmant peut désormais coasser. En effet, cette grenouille noire dispose d’une bouche qui s’ouvre !

grenouille-scene

« Je donne ma langue au Scorpitron ! »

On continue avec un Zord beaucoup plus petit que le précédent, la Grue Ninja Zord (agile, aussi légère qu’une plume), pilotée par Kimberly Hart la Ranger Rose.

grue-zord

Déplumons cette grue. Et ça va aller très vite. Car comme expliqué plus haut pour l’amphibien, à part le remplacement des autocollants par de la peinture, et une taille légèrement plus petite, pas beaucoup de différence. On remarquera que le rose à laisser sa place à du rouge pour correspondre aux véritables couleurs de la série.

Niveau mouvement, pas grand-chose à dire non plus, car il n’y en a pas.

grue-scene

« Je ne vous attends pas, j’ouvre le bal »

On poursuit avec le Loup Ninja Zord (rusé, silencieux et vif), piloté par Billy Cranston le Ranger Bleu.

loup-zord

Qu’est-ce que ce canidé a à nous présenter par rapport à son congénère de 1995 ? Pas mal de choses. Tout d’abord, les « cuisses » sont maintenant chromées, et c’est du plus bel effet. Le connecteur mâle sous l’abdomen à laisser place à un connecteur femelle. La gueule est toujours dotée d’une articulation. Et changement par rapport à l’ancienne version, les pattes avant et arrière sont articulées respectivement au niveau des « coudes » et des « genoux ». Ce qui permet des poses plus dynamiques.

loup-scene

« Je l’attrape part la queue, je la montre à ces messieurs. »

On avance dans la présentation avec l’Ours Ninja Zord (brave, fort et généreux), piloté par Aïsha Campbell la Ranger Jaune.

ours-zord

Pas énormément de changement pour cet Ours. On peut constater qu’à l’inverse du Loup (et par la même occasion du Singe dont on parlera plus bas), les connecteurs femelles qui se trouvaient sur les pattes arrière ont été remplacés par des connecteurs mâles. Les pattes avant sont maintenant équipées d’une articulation au « poignet » qui n’était pas présente sur la version originale. On retrouve toujours la possibilité d’ouvrir la gueule de l’animal. Enfin, l’ursidé s’est vu teinté d’un jaune plus foncé que son prédécesseur. Ce qui le rend moins « fluo ».

ours-scene

« C’est l’heure de ton cours de danse. »

On termine avec le Singe Ninja Zord (puissant, malin, toujours habile et souvent moqueur), piloté par Rocky De Santos le Ranger Rouge.

singe-zord

Ce nouveau Singe a beaucoup évolué en passant au format Legacy. En premier lieu, les jambes du Singe peuvent enfin se séparées contrairement à son ainé. Ce qui est très appréciable. Deuxième point non négligeable, les bras ont été grandement  améliorés puisqu’ils ont maintenant droit à une articulation au niveau des coudes. « Et c’est pas tout! » Les bras peuvent maintenant tournés sur eux-mêmes, ainsi que les poignets. Une rotation de la tête aurait été appréciée, mais on fera sans. Enfin, un effort a également été apporté sur la finition des épées, puisque celles-ci sont désormais peintes aux bonnes couleurs et rigides. Finies les épées marronnasses souples.

singe-scene

« Je suis pas mal comme sac à dos! Nan ? »

Maintenant qu’on a vu chaque Zord, il est temps de les unir pour qu’ils ne forment plus qu’un. Voici donc la combinaison des cinq Ninja Zord, le Legacy Ninja Megazord.

ninja-megazord-pose

Ce Ninja Megazord, tout comme son homologue le Thunder Megazord profite de la gamme Legacy pour se refaire une jeunesse. Et il faut dire que ça marche. Cette gamme Legacy a vraiment tout pour plaire. Pas d’autocollants, mais des peintures et détails fidèles à la série. Des matières (plastique et métal) de qualité. Une très bonne stabilité. Il est un peu plus petit que la première version de 1995. Hormis les différences de finitions, la version Legacy profite du rajout d’un mouvement de haut en bas de la tête.

Avant de passer à la conclusion, et puisque vous m’êtes sympathique et que je ne veux pas vous laisser comme ça. On va parler du Legacy Ninja Faucon Zord, et par conséquent du Legacy Ninja Mega Fauconzord. C’est cadeau, c’est pour moi !

Le Faucon Ninja Zord (seigneur incontesté des cieux), est vendu séparément du Ninja Megazord. Il a même été commercialisé avant.

faucon-zord

Le Faucon Legacy semble quasiment identique au Faucon 1995, mais il apporte lui aussi ses petits changements par rapport à l’original, à commencer par une articulation au milieu de l’aile. La griffe arrière des pattes est maintenant elle aussi articulée. On retrouve toujours les articulations des serres, des pattes, de la queue, des ailes, de la tête, et l’ouverture du bec. Enfin, ce rapace est muni de connecteurs sur les ailes pour une éventuel futur Legacy Shogun Megazord. Simple anticipation, ou projet déjà dans les tiroirs ? L’avenir nous le dira.

faucon-scene

« Allez mon gros, c’est l’heure de tirer ta révérence. »

Et pour finir cette review, on va forcément parler de la combinaison finale des Ninja Zord. Le Legacy Ninja Mega Fauconzord.

ninja-fauconmegazord

Le résultat final est une pure réussite. Ce Megazord est un des plus beaux pour moi, et cette version Legacy le met vraiment en valeur. Mais cette combinaison si belle soit-elle n’est pas sans défaut. Là où la version de 1995 utilisait des connecteurs mâle/femelle, la version Legacy a opté pour un système de taquets à ressort et encoches. Ce système est une erreur de conception sur plusieurs points. En premier, à cause des ressorts et du jeu entre les taquets et les encoches, le Faucon n’est pas aussi stable qu’on le souhaiterait. Et en second à cause de la trop grande rigidité de rotation des bras par rapport à celle des pattes arrière du l’Ours. Ce qui veut dire que si vous voulez lever un bras, c’est la patte de l’Ours qui va pivoter et non le bras, ce qui a pour effet de faire tomber le Faucon. Mais rassurez-vous, une fois exposé, le Faucon tient, il faut juste faire attention si vous voulez le manipuler.

ninja-fauconmegazord-vol

On va faire un bilan de tout ça.

Les plus :

  • Plus d’autocollants, mais des détails peints
  • Des finitions fidèles à la série
  • Matières de qualité
  • Ajout de nouvelles articulations sur plusieurs Zord
  • Connecteurs sur les ailes du Faucon pour un possible Legacy Shogun Megazord
  • Très bonne stabilité

Les points mitigés :

  • Connecteurs visibles sur l’Ours en mode Zord (qui nous permettent de séparer les jambes du Singe, donc bon)

Les moins :

  • Système de fixation du Faucon
  • Rigidité des connecteurs des bras par rapport aux pattes arrière de l’Ours
  • Packaging stipulant que le Megazord est issue du film de 1995, alors que c’est bien la version de la série.

Pour conclure, est-ce que ce Megazord vaut le coup ? La réponse est clairement oui ! Malgré le problème de conception du système de fixation du Faucon, c’est oui ! Un grand OUI même. Ce Legacy Ninja Megazord est une pièce à avoir pour tout collectionneur. Passer à côté serait dommage. Il peut être exposé aussi bien en Megazord, qu’en Zord séparés. Il est actuellement disponible pour une centaine d’euro. Pour ceux qui ont la version de 1995 dans un parfait état et qui se pose la question de l’utilité de passer au Legacy, je vous dirais qu’il n’apporte pas autant de différence que le Legacy Thunder Megazord, mais ça reste une très belle pièce de collection (plus qu’un jouet).

J’espère que ma review vous a plus, n’hésitez pas à commenter et partager vos avis, sur ce Megazord ou sur mon travail.

En attendant une future annonce du Shogun Megazord version Legacy (avec un bras blanc et pas rose cette fois) que j’espère arriver très vite, je vous laisse. Il parait qu’une « entité morphologique » aurait été aperçue sur le chantier d’un immeuble en construction.

PS : encore un petit bonus maison.

all-movie

Et n’oubliez pas, « A ceux qui possèdent le Grand Pouvoir, rien n’est impossible. »

– Sagittarius Ranger –

Publicités

À propos de Sagittarius Ranger

Atteint du syndrome de Peter Pan, je navigue entre divers univers. A la fois Chevalier d'Athéna, Power Rangers, Membre de la SkyForce, dresseur Pokemon, assembleur de Lego, maitre Jedi, membre d'Hero Corp, et chevalier de la table ronde (heureusement qu'on a pas fait construire un buffet à vaisselle) du Roi Arthur (le sanglier de Cornouaille).

Publié le 29 janvier 2017, dans Jouets, Reviews / Podcasts, et tagué , , , , , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :