KAT SOUTIENT UNE NOUVELLE IDÉE DE LA DIVERSITÉ

De nos jours, les univers super-héroïques font la part belle à la diversité ethnique. Power Rangers en premier lieu car depuis plus de 25 ans, chaque équipe est composée de membres foncièrement différents. Cependant, les personnages souffrants de handicaps (physiques ou psychologiques) restent sous représentés.

En convention le week-end dernier en Caroline du Nord, Catherine Sutherland a rencontré Kevin, un fan atteint du syndrome de Down (plus communément appelé Trisomie 21). Le rêve du jeune homme n’est ni plus ni moins de devenir le tout premier Ranger trisomique. Une idée qui a touché l’actrice australienne. Elle a en effet, repartagé sa photo avec Kevin sur les réseaux sociaux en identifiant Hasbro, histoire de mettre la puce à l’oreille des nouveaux propriétaires de la licence. Alors pourquoi pas ?

Catherine Sutherland T21-2

L’état actuel de la diversité chez les super-héros :

Désormais, la bande dessinée américaine (et ses adaptations ciné tv) s’est émancipée du boulet de la « comics code authority » qui restreignait la place des femmes et des personnages non blancs. Même s’il reste des efforts à fournir pour voir émerger de nouveaux héros issus de certaines communautés, nous sommes sur la bonne voie.

Le handicap chez les super-héros :

Pour ce qui est des personnages en situation de handicap, en écrivant ces lignes, seul le Professeur Xavier et son fauteuil roulant me viennent à l’esprit. La licence Power Rangers quant à elle, a déjà fait un premier pas vers le handicap. En effet, dans le film sorti en 2017, Billy est un jeune autiste. Pour ma part, c’était la première fois que je voyais un tel personnage dans un film de super-héros. RJ Cyler son interprète, n’est certe pas autiste mais ça ne veut pas dire que les personnes souffrant de handicaps,  soient incapables de tenir un rôle. La preuve vivante en est l’acteur belge Pascal Duquenne (récompensé à Cannes en 1995 ndlr.).

Comment introduire un personnage trisomique dans Power Rangers ?

Power Rangers a toujours été une licence avec une certaine pédagogie, souhaitant transmettre certaines valeurs à la jeunesse, servir de modèle super-héroïque, mais aussi d’un point de vue moral. Power Rangers serait donc un candidat naturel pour devenir un outil pédagogique à l’acceptation de la trisomie (et de toutes autres maladies ou handicaps) auprès des jeunes générations. Bien évidemment ce n’est pas un travail à prendre à la légère, l’intervention d’experts de ces syndromes serait souhaitable pour l’écriture du personnage et du scénario.

Et vous, que pensez vous de cette idée ?

-Jub-

Publié le 4 août 2019, dans Actu, et tagué , , , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. 2 Commentaires.

  1. Pourquoi pas on a prouvé dans le passé mais également dans notre présent que les personnes en situation de handicap avaient du potentiel pour réussir leur vie, ils ont un avenir comme les personnes en situation de non handicap. C est les moyens qu ont certains responsables qui doivent être a leur dispositions pour être plus considérés alors pourquoi pas je ne suis pas contre : série, BD … PS dans Marvel tu as aussi Daredevil, dans DC tu as batwoman , les x mens dans Marvel est pour moi la meilleure représentation des minorités

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :