Histoire de la licence

Il était une fois POWER RANGERS…

Au début des années 90, une dernière série live japonaise de Super Sentai voit le jour en France, Chojin Sentai Jetman. Malheureusement, la série ne sera pas diffusée dans  son intégralité, jugée sur certains points trop violente et sera la dernière de ce genre.

Quant aux super-héros de dessins animés, ils régnaient à la télévision jusqu’au jour où une équipe de super héros coloré a osé s’imposer dans une série de « live-action ».

Mais bien avant que ces héros aux couleurs de l’arc-en-ciel viennent envahir nos écrans de télé et les rayons de jouets dans les magasins, il y a toute une histoire… Voici l’histoire des Go! Go!…

Rouge, jaune, bleu, rose et noir… Les Power Rangers ont été lancés à la télévision américaine le 28 août 1993, dont le producteur n’est autre que Haim Saban.

Bien avant ça, une autre personne s’est intéressé à ce genre de série : Stan Lee. Oui, oui, le géant de chez Marvel, créateur d’une multitude de personnages. Après une collaboration de plusieurs années entre Marvel, Toei et Bandai, Stan Lee s’intéresse de près à la série Tayo Sentai Sun Vulcan qui souhaite l’adapter pour les enfants américains.

Alors que les enfants américains sont plus habitués aux personnages de dessins animés tel que Scooby-doo ou Capitaine Caverne, Stan Lee fait appel à une personne de « poids » Margaret Loesch. Stan l’a rencontre avec une cassette vidéo lui montrant la série Sun Vulcan. Margaret accroche, or, c’était en japonais. Un travail accompli dessus, Margaret et Stan essaient de vendre le produit à la télévision, mais les portent se ferme sans pouvoir aboutir le projet.

1984 – Haim Saban, musicien israélien, avec son partenaire Shuki Levy, ont composé pour un publique d’enfants, beaucoup de générique de dessins animés. (génériques des Mystérieuses cités d’or, Inspecteur Gadget, les Maitres de l’univers, She-ra…)

Shuki Levyn & Haim Saban

Un jour qu’il voyage au Japon, Haim Saban découvre dans sa chambre d’hôtel à la télévision japonaise une série live avec des héros très colorés. Il se dit que ça a l’air sympa.

Mais le musicien y voit également une opportunité. Dans toutes les scènes d’actions, Saban remarque que l’on y voit jamais le visage découvert des acteurs et actrices. Et là, pour lui, c’est une révélation : tourner des scènes américaines en civile, raccorder aux scènes de combats japonaises avec un doublage américain pour en faire une série pour enfants aux USA. Une idée de génie.

Saban passe de compositeur de musique à producteur de série du jour au lendemain.

Mais avant de réaliser son rêve, il fallait convaincre les responsables de la Toei. Lors de sa première rencontre avec les dirigeants de la Toei, il est pris pour fou, mais par la suite, ils ont découvert que finalement, Saban était un passionné.

Haim saban finit par signer un contrat lui permettant d’avoir les droits partout dans le monde sauf en Asie de la 8ème série Super Sentai de la Toei, Choudenshi Bioman avec également des droits sur les produits dérivés.

La série Bioman sera tout de même diffusée en France, d’abord sur Canal+ puis sur TF1 dans l’émission jeunesse Club Dorothée.

« On a tourné un pilote, une démo de 16min, c’était très mauvais. Je suis allé frapper aux portes de toutes les chaînes de télévision, de tous les producteurs, ils me disaient de reprendre la musique, d’oublier la télé, et surtout d’oublier Bioman. » (Haim Saban)

Pendant presque 8 ans, Saban se bat pour ce qu’il croit un succès. Un jour, il finit par rencontrer Magaret Loesch qui était devenue directrice des programmes jeunesse pour la Fox. Saban lui montre sa cassette vidéo, et là, elle lui répond qu’elle connaît.

Elle lui propose de faire 52 épisodes s’ils trouvaient un accord. Saban lui répond « OK ». Sure du succès, Margaret va voir son patron qui, ce dernier lui dit « qu’est ce que tu as fait ? C’est atroce, c’est violent, c’est nul, c’est très bas de gamme, » et « pourquoi j’achèterai ça ? « 

Après discutions avec le directeur de la Fox, Margaret obtient un budget pour un pilote et lui dit que si ça fonctionne, il lui laissait lancer la série. Mais si ça ne fonctionnait pas, Margaret pouvait perdre sa place.

Loesch et Saban, se mettent à travailler sur le pilote avec un délai très court en acquérant rapidement les droits de la dernière série diffusé au Japon, Zyuranger. Ils reprennent l’idée de Saban. Tourner des scènes en civile avec des acteurs américains, les associer aux scènes de combats originales, et refaire un doublage pour les scènes jap.

Mais pour convaincre le succès de la série, Margaret et Saban font un test avec des enfants. Tous les feux sont au vert… Puis vient les jouets, car il fallait qu’ils accompagnent la série.

À l’époque Bandai US récupère les plans des jouets japonais. Mais les jouets ne pouvaient pas s’appeler Zyuranger. C’est là que la firme américaine trouve le nom de POWER RANGERS. Mais ce n’était pas suffisant… À l’instar des Tortues Ninja (Teenage Mutant Ninja Turtles) Bandai voulait frapper fort et le titre de ce nouveau programme vit le jour avec Mighty Morphin Power Rangers.

Mais coup de tonnerre, lors du lancement de la série, les partenaires ont dit finalement à Saban qu’ils ne voulaient pas la diffuser. Finalement, un accord a été trouvé en offrant aux partenaires un intéressement sur les ventes de jouets.

Le samedi 28 août 1993 à 7h30 aux USA, la série est finalement diffusé, et ce fut un succès immédiat, en se classant en tête des audiences. En France, la série arrive dans l’émission de jeunesse Club Dorothée, sur TF1, le 13 avril 1994.

Un peu plus tard, aux Etats-Unis, Margaret Loesch et Haim Saban se séparent… Fox Kid voit le jour, puis devient Jetix.

Un jour, le géant aux oreilles-de-souris, Disney, qui souhaite recueillir un programme pour garçon, se rapproche de Saban qui tente de se lancer en politique. L’entreprise de Mickey rachète les Power Rangers à Saban en 2001.

Mais avec des erreurs marketing colossal, Disney paye ses échecs, et finit par revendre les Power Rangers qui reviennent dans les mains du créateur, Haim Saban.

Bandai, étant un grand collaborateur de la franchise, on aurait pu croire que ça durerait toujours… En 2017, avec le nouveau film cinématographique, une phrase du Ranger rouge lors de la scène du combat aurait pu mettre la puce à l’oreille des fans avec « Désolé Bumblebee ». Mais ces derniers ne se doutent de rien…

New York Toy Fair 2018. À quelques jours du salon, un nouveau logo Power Rangers apparaît sur le net, avec une information majeure, la licence quitte Bandai pour Hasbro au niveau de la production des jouets. L’annonce fait l’effet d’une bombe et ce n’était que la première car quelques mois plus tard, la presse annonce que Hasbro rachète l’entreprise de Haim Saban ainsi que les droits de toutes les séries dont Power Rangers pour un montant de 522 millions de Dollars.

Brian Goldner , PDG de Hasbro, qui avait travaillé au début des années 90 chez Bandai, projeta de grands projets pour la licence.

Après toutes ses années, la série reste une pépite… Avec plus de 28 saisons au compteur, une diffusion dans le monde entier, une multitude de produits dérivés, Power Rangers est une puissance qui n’en finit pas !

Saban et Saban Brands
(1993 – 2000)
Mighty Morphin Power Rangers, Power Rangers Zeo, Power Rangers Turbo, Power Rangers In Space, Power Rangers Lost Galaxy, Power Rangers LightspeedRescue, Power Rangers Time Force, Power Rangers Wild Force

Disney
(2000 – 2010)
Power Rangers Wild Force, Power Rangers Ninja Storm, Power Rangers Dino Thunder, Power Rangers S.P.D. , Power Rangers Mystic Force, Power Rangers Operation Overdrive, Power Rangers Jugle Fury, Power Rangers RPM, Mighty Morphin Power Rangers 2010

Saban Corp Group
(2010 – 2018)
Power Rangers (super) Samurai, Power Rangers (super) Megaforce, Power Rangers Dino (super) Charge, Power rangers (super) Ninja Steel

Hasbro
(2019 – …)
Power Rangers Beast Morphers (2saisons), Power Rangers Dino Fury (2saisons)